DPI (ou PPP)
Découvrir

DPI (ou PPP)

A quoi correspondent ces 3 lettres ?

A la même chose en français ou en anglais :  points par pouce (le pouce étant une unité de longueur anglaise qui correspond à peu près à 2.54cm) et sa traduction dots per inch (le dot, c’est le point et le inch, c’est le pouce)

On utilise bien plus couramment le terme en anglais DPI … c’est comme ça

C’est employé quand on parle d’une image, cela nous renseigne sur sa qualité.

Et l’information simple que nous donnent ces 3 lettres doit être obligatoirement associée à la dimension de l’image, puisque pour une taille donnée, on connaît la densité de points dont elle est composée.

Pour une même taille de sortie qui serait demandé, le résultat varie si je change le nombre de points dont elle est composée. Bien sûr, plus la densité est grande, meilleure est la qualité.

Pour autant, il n’est pas utile de sortir une image avec une concentration plus grande que ce que l’oeil humain peut percevoir ou ce que le support est capable de proposer.

Ainsi, les écrans standards (et donc les images destinées à l’affichage sur écran) sont limité à 72 dpi

Pour l’impression, une bonne qualité photo pour une observation de près s’obtient à 300dpi. Mais pour un très grand format, que vous regarderiez à 5 ou 10 mètres de distance, vous ne verrez pas la différence avec 150 ou 300 dpi … 150 suffisent donc.

Mais oui, si on utilise toujours le maximum, “au cas ou”, on a des fichiers inutilement lourds …

Pas bon pour le temps de chargement sur internet s’ils sont destinés aux écrans … et pas bon pour le temps de traitement si on travaille sur des grandes affiches.

Ajoutons à cela l’énergie inutilement consommée pour partager et stocker ces fichiers volumineux !